Créer un milieu riche et ouvrir l'école

«La classe est partout: à la cuisine, au jardin, au champ, à la ferme, à l’atelier, à l’usine, à la carrière, au magasin, au musée, aux expositions, en excursion et en voyage.» O.Decroly

A. Dans l’école

Préparer l’enfant à la vie suppose l’organisation, à l’école (dans les classes comme à l’extérieur), d’un milieu qui le mette en contact avec des réalités variées, avec la vie et ses manifestations. C’est ainsi que dès la première année de maternelle, les enfants apportent en classe toutes sortes d’objets, matériaux, plantes, animaux, qui les amènent à toucher, sentir, soupeser, observer mais aussi comparer, classer, dessiner, se documenter. Ils réalisent des collections d’objets qu’ils possèdent ou qu’ils ont recueillis lors des récréations, des sorties au bois, des classes vertes. Un matériel varié est mis à leur libre disposition : livres, balances, loupes, eau, sable, outils ...
Une place importante est faite aux élevages de petits animaux familiers (phasmes, rongeurs, poules...),ni rares ni coûteux, ainsi qu’aux plantations dont on peut suivre le développement au jour le jour : l’école dispose d’un jardin dont chaque classe cultive une parcelle.
Les enfants apprennent ainsi à s’occuper d’êtres vivants, à les observer, à se responsabiliser pour nourrir les animaux ou arroser les plantes, à s’en occuper en respectant leurs besoins.
C’est l’apprentissage du respect de la vie qui les amène à prendre conscience des relations existant dans la nature entre les êtres vivants. Ils s’aperçoivent que tous peuvent être utiles, même s’ils ne le sont pas pour eux. Peu à peu se fait jour la nécessité de ne pas détruire mais de protéger, l’idée qu’on est trop nombreux pour pouvoir se servir sans frein ou jeter sans réfléchir.

 
 

B. L’école hors ses murs : classes vertes et sorties.

1. Les classes vertes sont nées du désir d’explorer pendant plusieurs jours les ressources d’un lieu extérieur à l’école, comme cela se faisait déjà lors de sorties d’un seul jour.

La première classe verte a donc eu lieu à Villeron en 1966 avec une classe de CE2 et une classe de CM2.

 

Depuis cette époque, la plupart des classes, de la maternelle à la troisième, partent chaque année. Ces séjours ne sont pas un entracte dans la vie d’une classe. On y pense longtemps à l’avance. Selon le type de séjour et l’âge des enfants, un travail préparatoire, plus ou moins dense, est effectué. Au retour, après ces moments privilégiés vécus en commun, une exploitation sera faite sous des formes diverses.
C’est pourquoi il nous paraît absolument nécessaire que le séjour d’une classe soit accepté par tous les parents concernés et que tous les enfants du groupe y participent.

Au cours du séjour, nous avons un autre rythme de vie :
Les moments d’activités scolaires, les moments d’activités libres, les moments de jeu, ne sont pas imposés par l’horaire ou le calendrier mais par les impératifs du lieu, de la météo.
Cette souplesse possible, la variété des activités qui s’offrent, la sécurité qu’offrent les lieux choisis, amènent l’enfant à avoir plus d’autonomie dans son travail ou dans ses diverses activités.
Les enfants découvrent un milieu nouveau, explorent des espaces inconnus, y observent la nature, la vie des animaux. Ils rencontrent les gens qui y vivent, qui y travaillent et qui sont souvent plus disponibles, car moins sollicités, que ceux de la région parisienne.

Ce peut être l’occasion d’un bain de langue, d’un bain de culture. Ce peut être également l’occasion de réaliser un projet qui nécessite une mobilisation sur plusieurs jours consécutifs.

Sortie  

Classe vete

2. Les sorties
Aller sur le terrain, y rencontrer les choses, les êtres réels - ou les faire venir à l’école - a toujours été une démarche encouragée à l’école Decroly.

- Les sorties sont variées, par leur durée :
Aller examiner l’état de quelques arbres du Bois de Vincennes voisin, ou étudier le fonctionnement des feux et l’écoulement de la circulation au carrefour proche peut prendre de 30 à 60 minutes. Aller visiter une usine, un musée, occupe une demi-journée. Une sortie géologique sur le terrain peut prendre une longue journée.

- Les sorties sont variées, par leur forme :
Lorsque la classe va voir un film ou une pièce de théâtre, l’enfant doit être réceptif et se laisser pénétrer par le spectacle.
Quand la classe va rencontrer un artisan, voir une fabrication, visiter un centre d’épuration des eaux, l’enfant doit être proche d’une attitude de recherche: il doit préparer un questionnaire, observer, noter, dessiner.

- Les sorties sont variées, par leur mise en œuvre :
Sauf exception, les sorties sont provoquées par le déroulement de la classe. Elles sont donc préparées avec les enfants. Certaines sorties sont faites par un petit groupe d’enfants qui rendra compte au groupe classe. Très souvent la sortie va être l’occasion d’emmagasiner des informations (en utilisant des connaissances et des méthodes acquises auparavant), qui seront mises en forme au retour et exploitées selon divers points de vue pouvant à leur tour susciter de nouvelles curiosités.

 

-

C. L’école est ouverte

1. Accueil d’intervenants extérieurs

L’enfant est un être social, l’école doit donc être conçue de telle sorte qu’elle favorise l’éclosion et l’épanouissement des tendances sociales de l’individu.

- Dans le cadre des ateliers, des parents font partager aux enfants leurs intérêts et leurs passions (cuisine, BD, mosaïque, modelage, échecs, sculpture, informatique, vidéo, photo...).

- Dans le cadre d’une recherche particulière, des personnes - parents ou non - interviennent ponctuellement pour toute une classe ou pour un groupe d’enfants afin de compléter une recherche par des informations d’une autre nature que l’écrit, le document ou la sortie.

Classe verte

2. Accueil de visiteurs et de stagiaires

Depuis les années 70, l’école accueille trois fois par an, le mercredi, des groupes d’éducateurs, d’enseignants en formation professionnelle, d’étudiants, des futurs parents ou d’autres personnes intéressées par notre pédagogie.
En tant qu’école d’application, elle forme des stagiaires de l’IUFM de Bonneuil. Elle travaille également avec d’autres I.U.F.M. ainsi qu’avec les écoles d’Educateurs de jeunes Enfants et les universités (stages et interventions théoriques)