Intégrer les enfants handicapés

Le docteur Ovide Decroly s’est d’abord intéressé aux enfants «différents» qu’il appelait «irréguliers», pour lesquels il a créé un institut.
Par une pédagogie centrée sur les intérêts issus des besoins profonds, il a pu constater de grands progrès chez ces enfants qui obtenaient des résultats comparables à ceux des enfants des écoles du voisinage. C’est à la suite de cette expérience et en profitant de tout ce qu’il en avait appris, qu’il a ouvert son école à Uccle, dans la banlieue bruxelloise.

Notre école continue d’accueillir au sein des classes, des enfants porteurs de handicaps variés, dans la mesure où nous pensons que cette intégration leur sera profitable.

Ce choix s’inscrit dans une démarche plus générale de respect des rythmes et des différences individuelles.

   

noms

Un projet pour chaque enfant est mené en étroite collaboration avec les parents et les équipes pluridisciplinaires qui suivent les enfants par ailleurs.

Différentes formes d’accueil peuvent être envisagées et évoluer en fonction des besoins de l’enfant et de son évolution.
Certains viennent à l’école ponctuellement (quelques heures par semaine, une demi-journée, une journée), éventuellement accompagnés d’une personne spécialisée appartenant au cadre de leur prise en charge habituelle. D’autres sont à l’école à temps complet ou à mi-temps et bénéficient d’interventions spécifiques sur des temps scolaires, au sein ou à l’extérieur des classes.

Cette intégration dans une école sans classe spécialisée permet de modifier et d’éduquer le regard de chacun (adulte et enfant) porté sur le handicap.
Elle développe la solidarité, tient compte de la diversité de la réalité humaine et stimule la remise en question des pratiques pédagogiques pour les adapter à tous les modes d’apprentissages.

Pas toujours aisée, elle conduit l’équipe enseignante à des concertations régulières, offre des rencontres toujours enrichissantes avec des professionnels de tous horizons et avec les familles.

Savoir intégrer c’est aussi reconnaître ses limites lorsqu’elles sont atteintes et savoir alors rechercher avec l’ensemble des personnes concernées ce qui sera la solution la plus adaptée au grandissement de chacun des enfants concernés.

 

 

-